Découverte

Johannesburg : comme un parfum d’antan…

Les distances sont longues, les routes sont grandes et belles, lumineuses et bondées de belles voitures quasi-neuves, beaucoup de coupés et de cabriolets, beaucoup de Mercedes, c’est l’été dans les beaux quartiers de Johannesburg, bien loin de l’humide réalité des townships…

Dans la rue, les cavaliers sur les chemises et le damier authentique de la maroquinerie donnent aux noirs privilégiés la légitimité de marcher tête haute et de rire avec force dans les allées bourgeoises de Sandton, au milieu de l’opulence dépigmentée qui règne en maître depuis…toujours.

Pourquoi commencer ce billet par cette distinction absurde et en apparence déplacée dans une Afrique du Sud qui lève la tête et joue avec fierté et dextérité sa partition sur l’échiquier politique mondial?

Pourquoi?

Parce que ce pays a l’air construit par les uns et dirigés par les autres, les mêmes. Dans les milieux éduqués post-universitaires et les bureaux des multinationales, aucune différence entre les talents, mais dans la rue, une réalité tout autre: les oiseaux volent par plumage, comme avant.

Les transports publics sont toujours le théâtre de regroupement intra-raciaux, choisis pour les uns,  subis pour les autres, comme avant. L’image dégoûtante d’un pick up double cabine avec un blanc à l’avant dans la cabine et de deux noirs, apparemment tous employés de la même entreprise de BTP, à l’extérieur dans la remorque, n’est pas un mythe ou un souvenir d’une époque révolue. C’est encore, malheureusement une des scènes qu’on peut voir dans certaines rues de Johannesburg… Nous sommes en 2015.Les boutiques sont toujours les vitrines honteuses de la suspicion unilatérale séculaire : les uns viennent toujours acheter un truc, tandis que les autres viennent toujours pour en voler un.

J’ai failli avoir une érection quand j’ai enfin vu un ouvrier blanc et un ouvrier noir travailler et transpirer ensemble, main dans la boue… Non, ils ne sont pas gay, et moi non plus! *wink* Mauvaises langues!

White Black South Africa Racism

Ma plus belle rencontre? Uber.

Je ne vous ferai pas le vibrant témoignage d’un gaou à Joburg devant la technologie, mais il faut avouer que c’est tellement facile et agréable d’avoir un taxi propre près de l’endroit où l’on se trouve en moins de 10 minutes… Surtout que ça coûte moins cher que le taxi normal! Il m’a fallu quelques jours pour en apprécier l’usage.

A Douala, on a EasyRide (www.easyride.cm) qui nous bluffe avec les voitures-taxi neuves et climatisées, avec leurs chauffeurs propres et parfumés (oui, j’insiste sur le parfum! C’est tellement désagréable de se retrouver enfermé dans une voiture en compagnie d’un chauffeur qui sent la transpiration!), leurs tarifs étant quasiment alignés sur ceux des vieux taxis jaunes rouillés. Un vrai régal, je vous invite à essayer, même dans un élan de snobisme!

 

En tout cas, comme Uber, EasyRide vous laisse la possibilité d’avoir un chauffeur pour vous déposer en soirée et revenir vous prendre lorsque, comme une éponge sous la pluie, vous serez imbibé d’alcool et certain de voir mieux que Superman et de pouvoir conduire aussi vite de Ayrton Senna. On sait comment ça finit souvent!

Revenons à Johannesburg.

C’est une belle ville, avec ses terrasses aménagées sur le toit du monde où coulent cocktails exotiques, vins fins et larmes de joies de la haute bourgeoisie sud africaines, où les mélanges de race, paradoxalement, ne choquent pas…tant qu’on est du milieu! En altitude, on serait enfin vraiment tous frères?

South Africa Johannesburg

Peu de photos à partager, mais juste l’envie de vous dire : sortez un peu, tout n’est pas sur internet, il y a de très belles choses à voir et à vivre dans cette Afrique, et encore beaucoup de rêves à transformer en réalité.

A bon entendeur, salut.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Johannesburg : comme un parfum d’antan… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s