Découverte·Tendances

Tourisme culinaire: Et si on essayait Friends Food237 entre amis?

Tout est parti d’Instagram – c’est fou comme les belles photos/vidéos savent rendre justice à la nourriture hein… regardez vous-même !

Oui oui, la la dernière photo n’est pas de lui, c’est juste pour dire aux autres restaurateurs qu’il faut vraiment investir un peu (au moins téléphone + éclairage) pour attirer les clients aventuriers. Si vous ne voulez pas le faire vous-même, je connais de bons photographes culinaires…

(C) Max Mbakop pour Creative Cake Design

(C) Max Mbakop pour Akwa Palace
(C) Jean-Yves Mbambath pour Felton

Ne me remerciez pas.

revenons à mon samedi soir. Alors que je regardais ‘ce qui excite le peuple’ sur les réseaux sociaux, je tombe sur ça

Mon sang n’a fait qu’un tour.

Me voilà donc un samedi vers 19h qui décide de sortir manger en aventurier avec ma femme, mon meilleur ami et sa chérie. Non, je ne mettrai pas de photo de mon meilleur ami, vous aimez trop les problèmes. Si vous n’étiez pas avec moi samedi soir, c’est que ce n’est pas (encore) vous!

« Manger en aventurier »? Mais, comment? Le GPS m’a dit qu’il fallait sortir des 3B (Bonapriso-Bali-Bonanjo, pour les novices) pour y aller et rouler 9.2kms.

Tout un voyage! On n’a pas pris de tente, ni de torche, mais on a quand même pris un pack d’eau et on a remis de l’essence dans la voiture, au cas où!

Après une heure de route, nous arrivons à Kotto, devant un endroit sans enseigne où on fait des grillades et je leur dis, c’est ici. L’endroit a l’air plein, c’est bon signe!

Extérieur bois, bonne ambiance. « Une version un peu plus populaire du Dernier Comptoir Colonial » me dis-je. Que nenni!

En entrant dans le lieu, un peu sombre au delà de la terrasse, tables éparses au bois patiné par l’humidité, pas de place pour nous et personne pour nous orienter.

Malgré la longue route et les odeurs attirantes, notre enthousiasme fondait visiblement, comme beurre sur poêle. Ça se voyait vraiment qu’on n’était pas du coin…

Mais qui nous regardait? Personne. Ni le barman très occupé, ni les gens en noir qui semblaient pourtant prendre les commandes des autres, ni les clients qui jouaient au damier, ni ceux qui, un peu plus bruyants, venaient de lancer une partie de jambo.

Je crois que ce sont ces derniers qui nous ont convaincus: nous n’allions jamais passer la soirée là-bas.

En sortant, un des serveurs vient vers nous et dit « bonsoir, on a un autre restaurant un peu plus haut sur la droite, c’est le même propriétaire, mais vous allez aimer, c’est un peu plus… classe ». Il nous avait donc repérés, le bougre!

Nous re-voilà dans les voitures et 700 mètres plus loin, tadaaaaa! On est à Friends Food 237 Bonamoussadi.

Nous descendons, le Chef Stéphane lui-même nous accueille à l’entrée, avec un grand sourire. Les odeurs alléchantes de viande fraîche grillée et d’épices en tout genre nous accueillent aussi, dès l’arrivée: la cuisine est à l’entrée, oui. Ma femme, qui avait perdu patience et espoir depuis notre arrivée au restaurant de Kotto, sourit. C’est bon signe.

Nous traversons la jolie petite terrasse, enfumée et pleine de groupes d’amis visiblement affamés pour les uns et repus pour les autres. On nous installe à l’intérieur, bar boisé, pierres, musique et climatisation. C’est joli et convivial.

La jeune dame qui nous apporte la carte des cocktails ne sait pas dire ce qu’il y a derrière les noms exotiques des cocktails sans alcool, elle appelle le barman qui vient lui-même nous décrire ses cocktails – quel honneur! Puis nous passons commande, il est 21h30.

Je sais, c’est le moment que vous attendiez.

On a parlé de footballeurs marseillais homonymes de présidents américains et de sucette avec la table voisine – un jeune couple probablement venu boire un verre.

On a longuement discuté des téléphones Nokia et de la puissance du placement de produits dans les films, notamment dans le film Matrix. Oui, j’aime bien l’effet de ce « banana phone » – on ne se refait pas.

On a aussi discuté du chausson qui quitte toujours l’un des pieds des bébés, on ne sait pourquoi. Tous les parents connaissent ce chausson.

On a parlé de tout, de rien, des cacahuètes qui n’arrivaient pas, de l’opportunité de servir des mignardises pour faire passer l’attente, de l’absence de sous-verres ou de serviettes pour protéger les tables en bois de l’eau qui perlait de nos verres. Ah oui, j’oubliais: après 30 minutes, on nous a servi nos cocktails, très bons. C’est pas encore le Bubble Bar, mais c’est mieux que dans beaucoup de restaurants des 3B. J’ai commandé un Mojito – on ne se refait pas.

Puis on a parlé de cocktails, et la serveuse est arrivée avec les plats de nos voisins. Et c’est là qu’on a compris que s’ils avaient attendu si longtemps pour manger, nous n’étions pas au bout de nos peines!

Entre temps, la serveuse, un peu confuse, est venue plusieurs fois nous annoncer qu’il nous fallait changer notre commande: tantôt le porc était fini, puis revenu, puis c’était la fin des saucisses et le retour du poulet annulé. Vous n’y comprenez rien? Nous non plus. J’ai fini par lui dire, apportez-nous a manger, on va payer.

Après une heure de discussions diverses entre amis, j’ai vu le Chef Stéphane qui m’a promis qu’on nous servirait 15 minutes plus tard.

Puis vint le repas.

Cette odeur de jus de viande, de sel, le sucré-salé des plantains mûrs « tapés », et cette petite sauce samouraï sur le côté…

Conclusion: nous avons compris les raisons de l’attente et avons été corrompus par le goût de la viande.

Pour le prix d’un dîner à deux sans le vin à Bonapriso, nous avons mangé pour quatre et avons emporté ce qu’on n’arrivait pas à terminer.

Il faut néanmoins que Stéphane se fasse aider pour l’attente après la commande dans le restaurant: les meilleures grillades du monde ne remplaceront jamais l’expérience d’une bonne sortie entre amis.

Stéphane, viens voir le Doc-teur…

Voilà.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Tourisme culinaire: Et si on essayait Friends Food237 entre amis? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s